Montres iconiques

Revue Thommen revient sur 168 ans de tradition et d’expérience dans la production de montres mécaniques Swiss Made. Découvrez les légendaires montres Thommen et nos garde-temps emblématiques.

Montres
iconiques

Revue Thommen Airspeed

La Airspeed

La collection de montres Revue Thommen Airspeed s’appuie sur près d’un siècle de tradition dans la fabrication d’instruments de vol et de montres d’aviateur.

Revue Thommen a commencé sa tradition de fabrication de chronographes de bord et montres de pilotes en 1918, lorsque l’ingénieur Reinhard Straumann a quitté les Forces aériennes suisses pour rejoindre Thommens Uhrenfabrik AG .

En 1936, la société a développé des altimètres ainsi que des indicateurs de vitesse et de vitesse verticale pour le biplan polyvalent C-35 construit en Suisse. Les Forces aériennes suisses n’étaient pas les seules à s’appuyer sur les montres et les instruments de vol Revue Thommen. Les chronographes de bord Revue Thommen ont été utilisés dans le Lockheed F-104 Starfighter de l’armée de l’air allemande ainsi que dans les hélicoptères et le Tornado de la Royal Air Force.

Au total, Revue Thommen a fourni des horloges de bord à plus de quatre-vingts compagnies d’aviation civile et flottes aériennes militaires. Et les parachutistes de l’armée suisse utilisaient les montres Revue Thommen et les altimètres THOMMEN lors de leurs missions.

La collection Airspeed comprenait des montres mécaniques et à quartz et était proposée en plusieurs modèles. De 2000 à 2010, la collection Airspeed a été l’une des montres les plus réussies de Revue Thommen.

The Revue Sport Icon Watch

La Revue Sport
la montre qui est tombée du ciel ...
et a continué à fonctionner

À la fin des années 1930, Revue Thommen a mis au point une montre particulièrement stable et résistante aux chocs. Des démonstrations ont montré que les montres Revue Sport pouvaient tomber d’un avion à grande hauteur et continuer à fonctionner après l’impact. Cela a rendu la montre célèbre dans le monde entier. La Revue, étanche et antimagnétique, avec son ressort antichoc, était très appréciée des alpinistes, des skieurs et des athlètes d’endurance pour ses innovations techniques. La montre est donc restée en production jusqu’au tournant du millénaire. La montre (« précise et solide ») était utilisée par diverses armées comme montre de service et d’officier.

Dans l’armée britannique, la Revue Sport suisse était connue sous la marque Vertex. L’armée allemande a évité d’utiliser un nom de marque pour ses montres de service – rarement la Revue Sport a été utilisée. L’auteur Konrad Knirim explique pourquoi dans cet extrait de son ouvrage standard en deux volumes Deutsche Militäruhren und Britische Militäruhren (réimprimé avec l’autorisation de l’auteur).

The Cricket (la montre-réveil)

En 1947, la Fabrique des Montres Vulcain SA a réussi à développer la première montre vraiment fonctionnelle avec alarme. Le son perçant de l’alarme rappelle le gazouillis d’un criquet et a contribué à donner son nom à la montre-réveil.

La «Cricket» est connue dans le monde entier sous le nom de « Montre du Président ». Le 33e président des États-Unis, Harry S. Truman, a reçu une montre-bracelet Cricket en cadeau du propriétaire de Montres Vulcain AG, Robert Ditisheim ¬¬- établissant ainsi une tradition qui s’est poursuivie au fil des ans. À l’époque du holding MSR, La «Cricket» était produite en grande quantité sous la marque Revue Thommen et était considérée comme un objet culte dans toute l’Europe. Tous les présidents américains et le président soviétique Mikhaïl Gorbatchev ont reçu un Vulcain Cricket ou une Revue Thommen Cricket.

Le Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds expose les montres-bracelets Vulcain Cricket et Revue Thommen Cricket, dont la célèbre Revue Thommen avec son cadran bleu.

Avec la création de la Manufacture des Montres Vulcain SA en 2001, les marques Vulcain et Cricket ont été à nouveau utilisées exclusivement par Vulcain

The Alarm Watch from Revue Thommen
The Altimark Watch for Mountains Sports

L'Altimark

A partir de 1945, Revue Thommen produit l’altimètre barométrique de poche THOMMEN. Il a été accueilli avec enthousiasme par les alpinistes et est considéré comme une étape importante dans l’industrie des sports et des loisirs.

L’altimètre barométrique utilise la pression de l’air qui règne au point de mesure. C’est un baromètre anéroïde, qui n’indique pas la pression atmosphérique, mais la convertit en mètres d’altitude au-dessus du niveau de la mer. L’altimètre est réglé à l’altitude correcte au début de la tournée et fonctionne comme un baromètre lorsque des écarts sont détectés. La mesure barométrique de l’altitude dans l’aviation est essentiellement basée sur le même principe.

Lors de l’expédition sur l’Everest en 1978, au cours de laquelle Reinhold Messner et Peter Habeler ont prouvé que l’on pouvait escalader la plus haute montagne du monde sans oxygène, le temps a été prédit à l’aide d’un altimètre Thommen.

En 1992, Revue Thommen a combiné son expérience dans la fabrication d’altimètres et de montres avec la collection Altimark.